Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland-Garros '10 : France Télé

23 Mai 2010, 18:30pm

Publié par monweb

 

franceètélésmiley unhappy smiley unhappyluyat

 

Chaque année, j'attends Roland-Garros et je me réjouis au moment de m'assoir devant ma télé quand débute le tournoi. Et chaque fois, la retransmission de France Télévision me désespère un peu plus.

Ca fait trop longtemps que ça dure, il faut que ça cesse ! Toujours la même formule, reconduite d'année en année, par les responsables de la chaîne, dépensant sans compter l'argent public et la manne financière que rapporte la publicité, pour retransmettre un Roland-Garros tout public dont le but est de ratisser large et donc destiné à attirer les non-connaisseurs quitte à déplaire aux fans de tennis, public acquis, qui de toute façon sera devant sa télé.

Il faut bien plaire à tout le monde. Service public oblige.

A tout seigneur, tout honneur : Luyat, la vedette de l'émission. Omniprésent à l'écran, on le voit plus que les joueurs. Régulièrement, il se pointe pour rameuter les ménagères de moins de 50 ans et orchestrer la pub, les interminables transitions lors des changements de courts, le teasing, le lancement des sujets, la promo des jeux SMS et j'en passe. Aujourd'hui, il a teasé toute l'après-midi sur l'interview de Nadal prévue en direct à 18h et qu'il ne fallait surtout pas rater. Résultat : pas d'interview. Il a aussi exhibé très maladroitement et tout émoustillé, une photo dénudée de Tatiana Golovin qui posait pour le journal de Roland-Garros et ce, devant l'intéressée elle-même, apparemment gênée de voir ses charmes qu'elle réservait à un public confidentiel dévoilés à toute la France en direct à la télé. Ah le tennis, on sent qu'il adore ça ! Il n'y a qu'à l'entendre hésiter et se tromper quand il lit bêtement les résultats du jour qui s'affichent à deux à l'heure à l'écran. Et pendant ce temps, ça joue et il s'en fout ! Quand je le vois ou que je l'entends, j'ai envie de zapper. Aujourd'hui, je me suis retenu, pas sûr que je me retienne demain...

Carton jaune aussi aux équipes de commentateurs : Chamoulaud, Boetsch, Brabant, Dominguez. Même combat : ça piaille tout le temps et ça ne vole pas haut ! Ont-ils vraiment besoin de parler en permanence pour dire des lieux communs ou donner des avis personnels dont on se fout ? Pour Chamoulaud, Gulbis a 19 ans. Faux. Pour Dominguez, Soderling joue sa place dans le Top 10 à Roland-Garros. Faux. Evidemment, à force de parler, on finit par dire des conneries. Et ça fait maintenant des années. Toujours la même chose : Chamoulaud et Brabant ne jurent que par la 1ère balle de service, l'amie Ricoré du champion, qui revient toujours au bon moment. Un Dominguez poussiéreux et radoteur nous a resservi du Becker, Connors et Caujolle (!) et nous a expliqué pour la énième fois qu'un service extérieur chronométré à 200 vaut 10% de plus que s'il avait été servi au T. Merci. Quant à Boetsch, éternel espoir du tennis français, il n'a pas encore dépassé le stade d'espoir des consultants et il a trouvé le moyen de saluer le retour de Hénin, cette formidable joueuse, quadruple vainqueur qu'il adore... et que tout le monde déteste, car simplement arrogante et très suspecte de dopage.

Ajoutez, Golovin, Monfort, Lauclair, Mauresmo (nouvelle consultante), et vous avez déjà une bonne dizaine d'individus qui se la coulent douce à Roland-Garros aux frais du contribuable. Par exemple, Monfort. Dure journée pour Nelson. Une interview de Soderling après sa victoire, un petit mot de Rezaï recueilli avant d'entrer sur le court et qui n'est même pas passé à l'antenne, la faute à Luyat qui a lancé la pub au mauvais moment. Et puis... c'est tout. Il avait bien mérité un peu de repos en regardant le match de Tsonga tranquillement installé en loge. Certains diront qu'il attendait la fin du match pour interviewer le vainqueur. Même pas, puisque c'est Pioline, monsieur loyal de la fédé, qui a fait le boulot.

Un petit mot aussi sur la programmation des matchs : chauvine et incomplète. Chauvine, évidemment : une bonne branlée, du moment qu'elle est reçue par un français vaut mieux que tout autre match, fût-il avec Federer ou Nadal. Incomplète : ce soir, un match serré a été complètement snobé par la télé et pourtant, un français y participait (le chauvinisme a ses limites!).

Une dernière ? Les jingles ont mal vieilli et sont trop longs. Après et avant chaque pub, on se tape pas moins de 4 (!) jingles : jingle pub, jingle France Télé, jingle sponsor, jingle Roland-Garros. Et après ça, la plupart du temps, c'est Luyat qui apparaît à l'écran. En comparaison, Sport+ envoie peut-être de la pub à chaque changement de côté, mais au moins, leur jingle est très court et on ne manque rien du match ! Alors qu'avec France Télé, on manque souvent plusieurs points ou parfois carrément des jeux entiers (en début de set).

 

hanounasmiley happy

 

Rien n'a donc grâce à mes yeux ? Et bien si, le Tennis Club (France 4, 10h) mérite un coup de coeur. Emission spontanée et sans prétention, menée de main de maître par Cyril Hanouna, avec la complicité de Sarah Pitkowski.

Et à un degré moindre, Retour à Roland, émission du soir, s'en tire plutôt bien aussi (mis à part sa programmation hyper tardive).

Commenter cet article